Blogs Cognex

Trois stratégies pour améliorer les activités d'entreposage grâce à la technologie mobile modulaire

Improving Warehouse Operations large

En 2018, les consommateurs américains ont acheté pour plus de 500 milliards de dollars de produits en ligne, soit une augmentation de 15 % par rapport à l'année précédente. Il ne s'agit là que d'une petite part du total des ventes au détail qui s'élève à 3,6 billions de dollars, dans laquelle ne sont pas inclus les articles ne pouvant être vendus en ligne, tels que le gaz ou encore la nourriture de restaurant.

Bien que les ventes de commerce électronique ne représentent encore qu'une petite partie de toutes les ventes au détail aux États-Unis, on ne peut ignorer que leur croissance représente 14 % de toutes les ventes au détail en 2018, contre 11,6 % de toutes les ventes en 2016 et plus de la moitié de la croissance des ventes au détail l'an dernier, selon le ministère américain du Commerce.

Ce que la plupart des consommateurs ne réalisent pas, c'est que ces augmentations, même relativement faibles, observées d'une année à l'autre dans le secteur du commerce en ligne ont profondément transformé les activités d'entreposage et de logistique. Les surfaces des entrepôts s'agrandissent, les UGS augmentent, le nombre moyen d'employés dans un réseau de distribution est désormais de 287 (contre 249 en 2018 et 239 en 2012), et la pression pour optimiser ces environnements est énorme, a expliqué David Krebs, Vice-président exécutif chargé de la division e Mobility & Connected Devices au sein de VDC Research, dans un récent séminaire Web sur la technologie mobile.

« Nous appelons cela l'effet Amazon, qui touche les entreprises de commerce en ligne et façonne de nouvelles attentes pour les clients dans tous les domaines, de la commande aux délais de livraison », déclare M. Krebs. Ainsi, il est impératif que les unités d'entreposage et de logistique s'appuient sur une stratégie unifiée afin de faire face à ces bouleversements qui touchent en particulier l'optimisation de la main-d'œuvre, l'amélioration de la vitesse et de la précision, et la modernisation des technologies.

« Les marges brutes de ces entreprises sont déjà très réduites », explique Andrew Herchek, Directeur général de la division Produits mobiles de Cognex. « Maintenir leur rentabilité est plus difficile que jamais. »

Ces trois défis opérationnels doivent devenir des enjeux cruciaux pour les installations de commerce en ligne, les entrepôts et les centres de distribution, mais une approche holistique doit être adoptée en raison de leur liaison étroite, ajoute M. Herchek.

Optimisation de la main-d'œuvre

L'optimisation de la main-d'œuvre constitue le problème fondamental auquel les entrepôts font face. Pour de nombreuses entreprises, l'accès à la main-d'œuvre, mais aussi le bon accueil des employés saisonniers et leur formation afin d'atteindre rapidement le niveau d'efficacité opérationnelle souhaité, sont un défi.

Cependant, avec un nombre croissant d'employés pour répondre aux besoins de redimensionnement opérationnel imposés par les entreprises de commerce en ligne, les entreprises doivent réfléchir aux processus à mettre en place tout en investissant dans les technologies que les employés acceptent d'utiliser afin d'améliorer l'efficacité à l'étape de préparation.

Les entrepôts ont toujours été un environnement axé sur les indicateurs de performances clés (par exemple, la vitesse de prélèvement, les erreurs de prélèvement ou encore le taux de commandes parfaites) car, comme le veut l'adage, si vous ne pouvez pas le mesurer, vous ne pouvez pas l'améliorer. Les organisations auront besoin d'une stratégie globale pour améliorer leur performance face aux exigences du commerce électronique qui prend en compte la modernisation de la technologie et l'optimisation de la main d'œuvre afin de conduire à des améliorations de vitesse et de précision.

Amélioration de la vitesse et de la précision

Améliorer la vitesse et la précision peut s'avérer très difficile pour les entreprises, en particulier si elles connaissent une forte croissance de leurs ventes en ligne. En effet, elles ne disposent que de peu de leviers d'amélioration : renforcer leurs équipes, investir dans des équipements robotisés coûteux ou couper la poire en deux avec les technologies mobiles.

Les gestionnaires d'entrepôt sont bien placés pour comprendre cette nécessité de gagner en vitesse et en efficacité. Les commandes doivent être livrées plus rapidement, à cause d'entreprises comme Amazon et Walmart qui fixent les attentes des clients en matière de livraison à un jour, et traitées à travers différents canaux et à différentes cadences. Il ne s'agit plus d'expédier des palettes entières, mais bien des produits au détail.

« L'exposition aux erreurs est amplifiée », indique M. Krebs. « Les conséquences des erreurs qui entraînent le retour des produits sont plus graves. Elles ont un impact sur la confiance du client, le service client et la fidélité. »

Pour répondre à la demande et réduire les erreurs, les entrepôts engagent des dépenses d'exploitation extrêmement élevées par rapport aux dépenses d'investissement, en comparaison à d'autres secteurs tels que l'électronique grand public, la fabrication et l'automobile. Si la main-d'œuvre est l'un des principaux moteurs des dépenses d'exploitation, avec des employés qui consacrent leur temps à des tâches telles que le chargement, la réception et le stockage des produits, la préparation constitue la principale composante des dépenses d'exploitation. Lorsque les commandes arrivent à l'entrepôt, généralement par le biais d'un système de gestion de l'entrepôt, les employés sont guidés jusqu'à une aile, un bac, ou autre, pour prélever les produits de la commande à expédier. L'augmentation de la vitesse de prélèvement permet aux entreprises d'accroître la rentabilité de leur activité.

Il est quasiment impossible d'envisager d'accroître la vitesse et la précision de traitement des commandes sans songer aussi à investir dans les technologies. Il existe de nombreuses technologies permettant d'accélérer la préparation des commandes : des terminaux mobiles qui aident les préparateurs à prélever les produits plus rapidement, des carrousels et des navettes qui apportent les produits directement aux préparateurs (par exemple, les systèmes Kiva d'Amazon) et des systèmes de stockage entièrement automatisés. La première, correspondant à une automatisation de niveau 1, s'avère souvent très rentable lorsqu'elle est déployée dans un entrepôt, tandis que la dernière, correspondant à une automatisation de niveau 4, est excessivement coûteuse pour la plupart des entreprises.

Modernisation des technologies

Au fil du temps, beaucoup d'entreprises ont choisi d'optimiser la préparation des commandes à l'aide de lecteurs de codes-barres mobiles compte tenu du faible investissement qu'ils nécessitent et des retours élevés (par exemple, une vitesse de prélèvement plus élevée) qui en découlent. Une grande majorité des appareils existants exécutent Windows CE avec leurs systèmes WMS. Cependant, avec la fin de vie de Windows CE, les entreprises ont l'occasion de réfléchir à la façon et au moment où elles vont migrer vers une plateforme moderne telle que le système d'exploitation Android de Google ou iOS d'Apple.

« Il faut un peu plus de temps que prévu pour que les solutions mobiles modernes conçues pour les entrepôts arrivent sur le marché », déclare M. Krebs. Cela a été mis en évidence par un sondage informel réalisé lors d'un récent séminaire Web commun à Cognex et VDC, qui indiquait qu'un peu plus de la moitié des personnes interrogées ne prévoyaient pas de migrer vers un nouveau système d'exploitation. Près de 44 % ont indiqué avoir déjà migré ou planifié de migrer d'ici un an vers un système d'exploitation moderne.

« Les entreprises doivent consacrer certaines de leurs ressources à l'évaluation et à l'essai dès maintenant car les employés sont habitués à utiliser les appareils modernes dans leur vie personnelle », précise M. Krebs. « Les appareils existants pourraient bien laisser les employés saisonniers plus jeunes quelque peu perplexes. Ils ne sont pas habitués à ces technologies. Cela peut sembler banal, mais vous devez concevoir des applications intuitives pour les utilisateurs, en particulier si vous souhaitez qu'ils soient pleinement opérationnels. »

En comparant les solutions mobiles modernes et les appareils existants, VDC Research a constaté qu'environ 75 heures étaient nécessaires avec les premières, contre 118 heures pour les seconds, avant de devenir pleinement opérationnel. En plus de la meilleure durée de vie des batteries apportée par ces technologies, l'augmentation de la productivité est la principale raison qui pousse les entreprises à investir dans les solutions mobiles modernes.

Outre la migration vers de nouveaux appareils mobiles, ajoute M. Krebs, d'autres développements ont lieu en robotique et dans le domaine des systèmes de vision et d'automatisation pour permettre aux entrepôts et aux installations de commerce en ligne de remplacer leurs processus manuels et, finalement, de réaffecter leur main-d'œuvre. De plus, on assiste à un regain d'intérêt pour le concept de technologie mains libres avec des applications vocales, des appareils portables, des bagues de lecture ou des lunettes intelligentes.

Découvrez comment la technologie mobile modulaire Cognex peut permettre à votre entreprise d'améliorer sa vitesse de prélèvement à l'aide de technologies et systèmes d'exploitation modernes dans notre Séminaire Web à la demande.

Plus d'articles

ACCÉDEZ À L'ASSISTANCE ET À LA FORMATION POUR LES PRODUITS ET PLUS

Rejoignez MyCognex

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS ?

Les représentants de chez Cognex sont disponibles dans le monde entier pour soutenir votre vision et vos besoins de lecture de codes-barres industriels.

Contact commercial
Loading...