Blogs Cognex

Aperçu détaillé du processus d’évaluation de la norme ISO 15415 pour les codes 2D

ISO 15415 2D Code

Le diagnostic fourni par le logiciel de vérification doit être interprété. Une compréhension basique du processus de décodage et d’évaluation permet aux utilisateurs de savoir quels types d’ajustements sont nécessaires, par exemple vérifier la taille de l’ouverture ou modifier l’angle d’éclairage. Nous avons précédemment expliqué le processus d’évaluation des codes-barres 1D selon la norme ISO 15416 de l’Organisation internationale de normalisation. Intéressons-nous maintenant aux étapes à suivre pour évaluer les codes bidimensionnels (2D) conformément à la norme ISO 15415.

Processus de décodage des codes 2D

Les meilleurs codes-barres ont un contraste élevé entre les modules noirs et blancs, des bords nets et des proportions idéales. Même les plus petites imperfections peuvent entraîner des problèmes avec le code. Le vérificateur de codes-barres compare les codes-barres à une version idéale du code et identifie les zones qui posent problème. Pour bien comprendre pourquoi même la plus petite variation peut avoir une incidence, il est indispensable de comprendre d’abord comment le logiciel de vérification décode les codes-barres. Voyons un exemple avec un code DataMatrix.

La symbologie DataMatrix est probablement la plus courante pour les codes 2D. Elle permet d’encoder la plus grande densité de données par module, notamment sur les symboles de petite taille, c’est pourquoi il est indispensable de procéder à une évaluation de qualité. Le motif de localisation se compose des bords gauche et inférieur pleins qui forment un L, ainsi que d’un motif de base horizontal et vertical sur les côtés opposés au L. Le motif de base indique le nombre de modules compris dans la matrice et est utilisé pour décoder la grille sur laquelle les modules sont placés. Toutes les informations concernant la taille du symbole, l’encodage et la correction des erreurs sont déterminées à partir de la taille de la matrice.

Éléments des codes DataMatrix

Le processus de décodage comporte plusieurs étapes permettant de lire et d’évaluer un code. Gardez ce processus à l’esprit lors de la vérification, car les paramètres de qualité sont tous des calculs de la probabilité d’échec de chacune des étapes du décodage. Les différentes étapes interviennent dans l’ordre suivant :

  1. Le vérificateur capture l’image.
  2. Le logiciel ajoute un flou à l’image pour éliminer le bruit ou la texture sur l’arrière-plan.
  3. Le seuil global est calculé sur l’image floutée. Le seuil global est la valeur définie pour déterminer si une cellule est plus proche du blanc ou du noir.
  4. Le logiciel convertit l’image en une image en noir et blanc dite « binaire ». Pour binariser l’image, le logiciel utilise l’image floutée qui comporte des valeurs de niveau de gris et convertit chaque pixel en un pixel noir ou blanc.
  5. Le logiciel trace des lignes pour trouver le motif en forme de L et recherche le motif de base. Il s’agit ici de trouver le motif de localisation.
  6. La grille de décodage de référence est générée en fonction de l’espacement des points du motif de base.
  7. Aux intersections de la grille, un cercle est tracé (l’ouverture) et la valeur claire à l’intérieur du cercle est comparée au seuil, ce qui crée une séquence de données binaires basée sur la couleur des cellules appelée flux binaire.
  8. Le flux binaire (séquence de données) est corrigé à l’aide de la correction des erreurs de Reed-Solomon.
  9. Le flux binaire corrigé est converti en valeurs ASCII pour révéler les données contenues dans le code.

Codes ISO 15415

Importance de la taille de l’ouverture pour les codes 2D

Pour les codes 2D, l’ouverture fait référence à l’échantillon circulaire qui est capturé aux intersections de la grille. Chacun de ces cercles d’échantillonnage est utilisé par le logiciel pour déterminer si une cellule est foncée ou claire. Chaque fois que le cercle d’échantillonnage contient des cellules à la fois foncées et claires, il en découle une nuance de gris. Idéalement, l’ouverture doit être parfaitement centrée dans une cellule de la bonne couleur. Les cellules qui commencent sans bord net ou qui ont d’autres couleurs de cellule qui déteignent sur elles auront très certainement une couleur grise. Le processus de décodage convertit l’image en une image binaire, les éléments qui étaient gris devront donc être convertis en élément noir ou en blanc. Chaque cellule grise est susceptible d’entraîner des erreurs. Une ouverture
trop grande ou trop petite nuit à la précision de l’évaluation.

La norme ISO 15415 pour les codes 2D imprimés sur étiquette spécifie que vous devez définir la taille de l’ouverture conformément à votre norme d’application. En général, les normes d’application fixent la taille d’ouverture à 80 % du plus petit module autorisé dans l’application. Par exemple, une application GS1 autorise une plage de dimensions X allant de 10 à 20 mil et préconise une taille d’ouverture de 8 mil.

Processus d’évaluation de la norme ISO 15415

Lors du processus de décodage, plusieurs autres étapes doivent avoir lieu pour mener à bien l’évaluation. La première étape consiste à déterminer si le code peut être décodé par l’algorithme de décodage de référence. Il s’agit d’un algorithme fondamental qui s’exécute lors du processus de décodage présenté ci-dessus. Tous les vérificateurs utilisent l’algorithme de décodage de référence lors de la première étape du processus de vérification. Cela permet de garantir que même les lecteurs de codes-barres les plus rudimentaires seront capables de décoder le symbole.

Si un code ne peut être décodé, le vérificateur lui attribuera la note « F » et le statut « LECTURE IMPOSSIBLE ». En revanche, un code défectueux que le vérificateur parviendra tout de même à lire sera affiché autrement. Un code qui a obtenu une note « F », mais qui a pu être lu, obtiendra une note pour chacun des paramètres de qualité. La plus petite note obtenue devient la note globale du code. Par exemple, si les résultats indiquent un « A » pour chaque paramètre, mais qu’un « B » est attribué pour la non-uniformité axiale, la note de ce code sera « B ».

Processus d’évaluation de la norme ISO 15415

 

Une fois que le processus de vérification est terminé et qu’une note officielle a été générée, l’étape suivante consiste à déterminer quels paramètres ont contribué à la baisse de la note. Lorsque les paramètres avec le score le plus faible ont été identifiés, un examen plus approfondi du code lui-même permettra de savoir exactement quels sont les modules qui posent problème. Pour connaître les solutions courantes aux résultats indésirables, téléchargez le livre blanc Comprendre les résultats de la vérification.

Plus d’articles

ACCÉDEZ AU SUPPORT ET AUX FORMATIONS POUR VOS PRODUITS ET BIEN PLUS

Rejoindre MyCognex

AVEZ-VOUS DES QUESTIONS ?

Les représentants de chez Cognex sont disponibles dans le monde entier pour soutenir votre vision et vos besoins de lecture de codes-barres industriels.

Contact commercial
Loading...